La fidélité

La fidélité

La fidélité ! Mais, un homme fidèle, qui le trouvera ?
Cette question est posée par le Roi Salomon dans Prov. 20 :6, alors que beaucoup de gens autour de lui proclamaient leur bonté.
Aucune promesse de Dieu, aucun de ses attributs, aucun de ses actes en faveur des hommes ne peut avoir d’impact sur notre vie si nous ne percevons pas la fidélité telle quelle se révèle dans le caractère de Dieu dans la Bible.  Pas de véritable bonté sans fidélité La fidélité biblique est une qualité plutôt rare parmi les hommes. Une personne fidèle n’est pas supposée changer ; ni avec le temps ni selon les circonstances. Isolée de la fidélité, la bonté ne peut pas susciter la confiance. Il n’y a de bon que Dieu seul ; dit le Seigneur Jésus (Luc 18:19b). Dieu seul est fidèle. Le Dieu fidèle désirait une relation d’amitié avec l’homme qu’il a créé Par l’homme, Dieu voulait un être qui puisse apprécier de manière consciente et libre la beauté de son œuvre. Il l’a créé à sa ressemblance. Mon frère, ma sœur, enfant, jeune ou moins jeune, sache que Dieu ne désire pas moins qu’une relation d’amitié avec toi (Jean 15 :15). L’homme répond à l’offre d’amitié de Dieu par la trahison Après un certain temps passé dans l’intimité avec Dieu après sa création, l’homme s’est laissé tromper par le Diable qui l’a amené à perdre confiance en Dieu. Deux amis se doivent de se faire confiance l’un l’autre. Il n’a pas cru que l’interdiction que Dieu lui a donnée de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal était pour son bien. A cause de sa désobéissance à cet ordre, il rejoignait Satan dans le club des créatures privées de la gloire de Dieu. (Rom. 3:23). Dieu reste fidèle à l’ami infidèle Dieu ne manque pas de rappeler sa faute à l’homme ainsi que la sanction qu’il encourt, mais fait une promesse de délivrance : « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon (Gen.3 :15) ». C’est à cause du péché que Satan retient les hommes sous la servitude (Héb. 2 :15). Où Dieu trouverait-il cet homme qui ne serait pas esclave du péché ? Telle était l’équation que Dieu devait résoudre pour sauver son ami. Il a entrepris une démarche qui a duré des milliers d’années. Dieu entreprend de réveiller la conscience « morte » de son ami L’homme dans sa majorité a ignoré l’amitié de Dieu, poussé en cela par le principe du péché qui agit en lui. De temps en temps, Dieu le punissait, mais n’a jamais rompu sa promesse faite à Adam. Il a suscité par Abraham un peuple duquel sortirait cette descendance de la femme. Il a patiemment et avec persévérance agi au milieu de ce peuple, par la loi (Gal.3:24) ainsi qu’au travers des prophètes. Il n’a pas cessé de rappeler à ce peuple son amour et sa bonté (Jér. 31 :3) en dépit de ses multiples infidélités voire le mépris qu’il lui manifestait quelquefois. La fidélité de Dieu lui coûte son Fils unique. Dieu a supporté la trahison de son ami pendant des milliers d’années jusqu’à ce jour où, dans une ville en Israël et d’une vierge, est né un enfant dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité (Mic. 5 :2). Dieu avait accompli la première partie de sa promesse extraordinaire : un homme est né, postérité de la femme et non de l’homme. Cet homme vivra 33 ans environ. Le roi de son époque lui-même l’a qualifié d’homme juste. La Bible l’appelle le Témoin fidèle (Apoc. 1 :5). Par son origine et sa vie sans péché, il était qualifié pour être la victime expiatoire des péchés de toute l’humanité (1Jean :2.2). Sur la croix à Golgotha où il a été crucifié, il s’est écrié : « Tout est accompli ».  Jésus-Christ est le Fils unique de Dieu, Il est lui-même Dieu. Grâce à ce sacrifice et par la foi en lui, tout homme a la liberté de s’approcher de Dieu avec confiance (Eph. 3:12) et de retrouver cette amitié qu’il a perdue par son péché.  Les caractéristiques principales de la fidélité De cette merveilleuse histoire de l’amitié entre Dieu et l’homme, nous pouvons tirer des caractéristiques de la fidélité : l’honnêteté (absence d’hypocrisie), la loyauté, la patience, la persévérance ou l’endurance, et le respect des engagements vis-à-vis de l’autre quel qu’en soit le coût.
l apparaît en définitive qu’il est impossible d’être fidèle à coût zéro !  Conclusion et actions Peu importe ce que nous sommes ou faisons dans son Royaume. La parabole des talents dans Matthieu 25 nous montre que notre fidélité seule comptera devant le tribunal de Christ pour les récompenses. La fidélité apparaît par conséquent comme une qualité à acquérir à tout prix.  Test simple de fidélité : Respectes-tu toujours tes rendez-vous ou tes engagements avec Dieu aussi bien qu’avec les hommes au jour et à l’heure dits ? Je te propose ce qui suit : 1) Connais le modèle divin de la fidélité décrite dans la Bible  2) Reconnais que Dieu t’appelle à être un ami fidèle pour lui 3) Procède à une évaluation de ta vie en rapport avec la fidélité biblique 4) Repends-toi là où tu es tombé 5) Prie pour une aide concrète du Saint-Esprit 6) Considère la récompense attachée à une vie fidèle selon Prov. 28 :20.  Claude Tchamda

Leave a Reply