Réactions dans l’affliction

Réactions dans l’affliction

Réactions dans l’affliction Par le frère Claude Tchamda

Lecture Es45.6,7 C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, Que hors moi il n’y a point de Dieu: Je suis l’Eternel, et il n’y en a point d’autre. Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; Moi, l’Eternel, je fais toutes ces choses.

Introduction Vis-à-vis de ses enfants, Dieu affirme sa souveraineté par rapport à toutes les situations de leur vie. Autant il forme la lumière et crée les ténèbres, autant il donne la prospérité et crée l’adversité comme il veut. Les ténèbres ou l’adversité renvoient aux afflictions. Jésus dira plus tard aux chrétiens de toutes les générations qu’ils auront des tribulations dans ce monde. L’affliction, dans ce monde c’est-à-dire « une tristesse profonde liée à un évènement fâcheux » ne devrait pas être une surprise pour les véritables disciples de Christ. Dès le jour où tu as dit oui à JESUS, tu as aussi déclaré la guerre au prince de ce monde qui est Satan. Il fera tout pour que tu abandonnes ou du moins que tu sois neutralisé et ne le combattes pas.

Nous nous limitons dans cette communication à l’affliction dans la vie des chrétiens. Après avoir situé l’origine des afflictions dans le monde, nous traiterons les questions suivantes : (i) Qu’elles peuvent être les sources des afflictions dans nos vies ? (ii) Qu’elle est la bonne réaction face aux afflictions ? (iii) Pourquoi Dieu les permet-Il ? Avant de conclure, nous énumérerons quelques erreurs à ne pas commettre lorsque l’on se trouve dans la fournaise de l’affliction ou de l’épreuve.

1- L’origine de la souffrance dans ce monde créé par un Dieu saint, bon, pure et juste La souffrance dans le monde est la conséquence du péché. Dans Gen3.1719, Dieu termine d’énumérer à Adam les conséquences de son péché par « … jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. »

Le processus qui conduit inéluctablement à la mort physique est très souvent accompagné de nombreuses afflictions : maladies, accident, conflits divers, guerres, divorce, catastrophes naturelles, assassinats, etc. Par conséquent, la souffrance fait partie intégrante de la vie sur terre depuis que le mal est entré dans ce monde. Enseigner que l’on peut vivre sur cette terre en étant exempté
2
est une pure hérésie qui engendre des personnes déconnectées de la réalité et donc plutôt nuisible pour la société. Le Seigneur JESUS n’a jamais enseigné cela.

2- Les causes des afflictions dans la vie du chrétien Nos afflictions découlent premièrement et naturellement du fait que nous vivons sur une terre sur laquelle sévit le mal. Pour le chrétien, il faut y ajouter l’activité satanique, directement ou au travers des hommes, pour le décourager et si possible l’amener à renoncer à sa foi. Toutefois, une lecture attentive de la Bible montre que Dieu permet ou orchestre Lui-même parfois des afflictions dans la vie de ses enfants. Il le fait dans le but de les corriger ou de les châtier, de les punir aussi quelquefois, mais surtout pour qu’ils portent plus de fruit et, pour les préparer et les rendre aptes à accomplir les œuvres qu’Il a préparées pour eux.

a) La persécution et l’opposition Satanique La vie de piété et d’obéissance nous attire la persécution. Le Seigneur JÉSUS ne nous l’a pas caché. Suivre Christ est un choix conscient avec toutes ses conséquences. Tous ceux qui suivent Christ de manière consistante, c’est-àdire en étant stable dans leur foi ont, à un moment de leur marche, évalué ce qu’ils gagnent et estimé que leur position comme enfant de Dieu est infiniment supérieure à tout ce qu’on peut leur proposer sur cette terre comme substitut.

Matthieu13. 44-46 Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ. Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée.

Paul disait que si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes (1 Corinthiens 15:19). Il est difficile de résister aux multiples sollicitations du monde lorsque l’on n’a pas, au moins à un moment de la vie chrétienne, bien « calculé la dépense » selon l’expression même du Seigneur (Luc14.28-30).

Les voies de Dieu sont opposées à celles des hommes. Ce qui généralement frappe les regards des hommes est une abomination pour Dieu. Le Chrétien est obligé de ramer souvent à contre-courant par rapport au monde dans lequel il est bien tenu de vivre et de servir son Dieu. Il n’est pas du monde même s’il y vit. Il ne partage pas les mêmes valeurs avec ceux qu’il côtoie
3
chaque jour dans la rue, au marché, à l’école, au collège ou à l’université, au lieu de service et parfois à la maison. D’où de multiples situations de conflits avec ceux qui l’entourent. Une personne véritablement convertie n’a pas besoin de beaucoup de temps pour se rendre compte que les intérêts du monde et ceux de son Seigneur sont opposés voire conflictuels.

Pour preuve, écoutez les radios ou les télévisions du monde, lisez les journaux ; combien de minutes, combien de lignes sont-elles consacrées à « l’homme de douleur », celui-là même qui a donné sa vie pour éviter à l’humanité la plus grande menace : passer l’éternité en enfer. Qui sont ceux qu’on admire et adule dans ce monde ? Surtout pas les chrétiens qui sont plutôt considérés dans plusieurs endroits comme les rebuts de la société. Oui ! Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont point reçu. La majorité des hommes sur la terre préfèrent les ténèbres à la lumière.

Satan s’oppose de toutes ses forces à la proclamation de l’Évangile. Il est présenté comme l’accusateur des frères (Apoc12.10). Cependant, même quand nous ne tombons pas dans ses multiples pièges ou tentations, il répand sur nous des calomnies ou de fausses accusations, devant Dieu et surtout devant les frères et le monde. Il utilise tous les moyens frauduleux possibles : le mensonge, le meurtre, les catastrophes naturelles, les éléments de la nature (vents, tempêtes, foudres, virus, etc.) etc., pour nous empêcher de prier, de louer Dieu ou de nous réunir (exemple de Job).

b) La correction et la punition de Dieu En tant que Père, Maître, Seigneur et Roi d’un royaume, Dieu corrige ses enfants, amène ses serviteurs à l’obéissance et assume son autorité dans son Royaume en mettant de l’ordre là où elle est menacée.

Ses actions dans ce sens comme tout autre acte de Dieu ne sont pas toujours saisissables par l’homme. Par notre comportement dans sa maison ou vis-àvis du monde, nous pouvons attirer le châtiment voire la punition de Dieu sur nous. Nous ne pouvons spéculer ni sur quel péché, ni sur le nombre de fois qu’il faut le commettre pour subir la correction de Dieu. Nous ne pouvons pas non plus spéculer sur l’intensité de ses sanctions. C’est tout aussi dangereux de jouer avec sa patience. Dieu est entièrement souverain sur le choix du moment, du genre de correction et de son intensité pour un enfant de Dieu.

Tous les enfants légitimes de Dieu c’est-à-dire tous ceux qui ont son Esprit subiront un moment ou un autre le châtiment de Dieu. Car le Seigneur châtie
4
celui qu’il aime, et Il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils. Il y a un seul et il demeurera à jamais le seul, qui a toujours fait la volonté du Père, c’est notre Seigneur JESUS CHRIST. Pour nous tous, chacun bronche d’une manière ou d’une autre.

Héb12.5,7 Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend; Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils. Supportez le châtiment: c’est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas?

La désobéissance à une instruction claire de Dieu est toujours suivie d’un châtiment. C’est également le cas pour la rébellion et l’orgueil car ils conduisent inéluctablement à la désobéissance. Avec l’histoire du roi Saül dans la Bible, Dieu nous fait comprendre que pour Lui, la désobéissance est équivalente à l’idolâtrie. La désobéissance peut entraîner une oppression parfois pire qu’une possession. A partir du moment de sa désobéissance jusqu’à la fin de sa vie, le Roi Saül sera un homme presque constamment dans la fournaise (exemple du Roi Saül 1Sam15.22,23 et 1Sam16.14).

Si un chrétien mène une vie marquée par une désobéissance continue aux commandements de Christ, est rebelle ou orgueilleux, il sera aveugle, privé de la lumière du Saint-Esprit, et trébuchera donc tout le temps. Une telle vie ne peut qu’être marquée par beaucoup d’afflictions. La Bible nous enseigne aussi que dans certaines situations, Dieu peut livrer un de ses enfants à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus (1Corth5.5). Même si nous ne comprenons pas le sens de cette expression, nous ne pouvons pas nous tromper sur le genre de supplice auquel la personne est ainsi exposée entre les mains de celui qui symbolise la méchanceté qu’est Satan. Pensons à ce qu’il a fait à Job lorsque Dieu lui a permis de toucher son corps, que d’afflictions !

c) L’émondage ou le polissage de notre vie par Dieu Dieu se présente aussi comme un potier et un vigneron. Le potier travaille avec de la terre. La création est l’œuvre du potier qu’est Dieu. Il a façonné de ses mains toutes les créatures terrestres selon le dessein qu’il assignait à chacune dans sa création. Là c’est la « poterie » sur les choses visibles. Avec l’argile, l’on peut fabriquer des vases de formes infiniment variées. Tout dépend de l’usage que l’on veut en faire. On peut
5
même casser un vase d’une forme donnée parce que l’on veut lui donner une autre forme qui soit meilleure que l’ancienne. Dieu affirme (Jér18.9) qu’Il a le droit d’agir ainsi avec chacun de ses enfants. Dieu exerce sa qualité de potier pour donner la forme spirituelle qu’Il désire à notre homme intérieur. Quant on casse un vase, ça fait du bruit, si le vase pouvait crier elle le ferait. Certaines afflictions ont la particularité d’agir au-delà de la chair. Elles affectent notre homme intérieur.

Jérémie 18:6 Ne puis-je pas agir envers vous comme ce potier, maison d’Israël? Dit l’Eternel. Voici, comme l’argile est dans la main du potier, Ainsi vous êtes dans ma main, maison d’Israël!

Il est le vigneron. Le sarment est un rameau de vigne (petite branche) qui se renouvelle chaque année. Le vigneron a deux actions principales qu’il mène pour qu’un cep (pied de vigne) ait un rendement maximal. Il retranche les sarments qui ne portent pas de fruits pour qu’ils ne sucent pas inutilement le suc qui coule du pied. Mais il ne laisse pas non plus les sarments qui portent du fruit comme ça car il désire qu’ils portent toujours plus de fruits. Il va donc couper sur ces sarments toutes feuilles, toutes autres choses qui y apparaissent qui soient mortes, inutiles ou nuisibles.

Nous sommes tous parfaits en Christ par la foi. Nous sommes sur la terre pour manifester cette perfection grâce au processus de sanctification. Je crois que ce processus se poursuivra jusqu’au ciel, aucun homme, aucune femme, n’atteindra la stature de Christ sur cette terre. Dans ce processus, Dieu coupe petit-à-petit mais aussi parfois brutalement certains caractères, certaines habitudes, certaines manières de penser et d’agir, certaines relations mêmes, certaines de nos activités, etc., qu’Il sait nuisibles pour nous. Ainsi, même si dans ton entourage on pense que tu es un chrétien qui porte beaucoup de fruit, cela ne t’épargne pas pour autant de faire face à des afflictions dans ta vie.

Jean15.1,2 Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi et qui ne porte pas de fruit, il le retranche; et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il porte encore plus de fruit.

3- Quelles réactions face aux afflictions ? a) Exemple de l’apôtre Paul Dans sa vie, Paul a eu plusieurs expériences spirituelles : extase, prophétie, rencontre du Seigneur de Gloire, ravi au troisième ciel, entendre des paroles
6
venant du Trône de grâce, etc. Voici ce qu’il dit lui-même : « Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir » (2Corth12.7).

Souffleter signifie gifler. C’est comme s’il disait qu’il lui a été affecté un ange de Satan pour lui infliger des douleurs. Dans une des versions de la Bible le terme écharde dans la chair est rendu « une dure souffrance m’a été infligée dans mon corps ». L’on a beaucoup supputé sur ce verset pour identifier ce qu’était cette écharde et sur la signification de « ange de Satan ». C’est clair pour le lecteur que cela a du être très dur pour Paul. Il a prié trois fois pour que Dieu l’en délivre. Trois fois ! cela ne veut pas dire une, deux, trois fois mais l’apôtre veut faire comprendre au lecteur qu’il a prié autant qu’un homme pieux comme lui peut le faire. Il a peut-être jeûné un, deux voire des jours et même des semaines. Il l’a peut-être fait à plusieurs reprises, demandant même aux autres frères le soutien dans la prière… Après tout cela, la réponse de Dieu est : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2Corth12.9a).

Admettons littéralement l’expression « ange de Satan » comme un de ses agents chargé de lui infliger, sous le contrôle du Seigneur comme nous le voyons avec Job dans l’Ancien Testament des afflictions. Ingénieux au mal, cet ange a dû imaginer pas mal d’astuces pour nuire à Paul. Regarder toutes les afflictions subies par Paul: persécutions, trahisons, abandons, prison ou cachot, catastrophes naturelles, maladies, etc.

Il avait à peine le temps de se réjouir des miracles et des prodiges opérés par Dieu au travers de ses mains que l’ange de Satan remuait l’écharde dans sa chair. Il ne lui laissait pas beaucoup de temps pour se coucher et méditer sur ses expériences d’extase ou de visons célestes. Peut-être le faisait-il au travers de pensées purement humaines qu’il lui insufflait à un moment où il se croyait à jamais épargné de choses qui hantent souvent les pensées des hommes sur la terre ? Cela lui rappelait qu’il demeure un homme susceptible de pécher. Il ne devait pas oublier de toujours s’en remettre à Lui. David priait ainsi très souvent : « ô Dieu crée en moi un cœur pur, renouvelle en moi un esprit bien disposé ».

Peut-être venait-il de terminer une campagne bien réussie, se sentant prêt à aller à l’assaut d’une autre ville ? Dieu pouvait permettre que cet ange de Satan secoue l’écharde et voilà une maladie, un empêchement
7
quelconque qui le cloue sur place. Son plan semblait brisé. Il apprenait que les exploits d’aujourd’hui ne garantissent pas ceux de demain. Dieu est souverain. Il nous permet de faire des projets mais seuls ceux qu’Il agrée réussissent. Il a voulu que nous recherchions ses voies en tâtonnant, jusqu’à ce que nous apprenions à discerner Sa voie au milieu des turbulences de ce monde. Il faut absolument dépendre de Lui car à Lui seul doit revenir toute la gloire.

1Thes2.18 Aussi voulions-nous aller vers vous, du moins moi Paul, une et même deux fois; mais Satan nous en a empêchés.

Parfois aussi, il s’évertuait à prêcher. Il jeûnait des jours pour que les cœurs soient disposés, mais au contraire, il se retrouvait entrain de fuir à cause de la persécution ou autres évènements contrariants. Ses compagnons le regardaient avec suspicion, peut-être qu’il est en manque d’inspiration, peut-être que Dieu n’est plus avec lui, il doit y avoir un péché caché dans sa vie, se disaient-ils. Certains finissaient par l’abandonner parce qu’ils estimaient qu’ils n’avaient plus rien à gagner auprès de lui. « En danger parmi les faux frères » a-t-il écrit. Il devait se rappeler que JESUS a dit : « je suis avec toi tous les jours jusqu’à la fin du monde ». Il est le seul ami, le seul appui fidèle et le seul refuge sûr.

À certains moments, il croyait venu le moment de l’accomplissement de certaines promesses de Dieu pour sa vie ou son ministère. Des promesses confirmées même par plusieurs prophètes. Et comme Job, ce sont plutôt des choses qu’il craignait qui lui arrivent. Il apprend par là ce que veut dire : « Mon juste vivra par la foi » et « celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé. » La foi triomphe de toute opposition. C’est la véritable lampe du cœur qui nous permet de ne pas quitter le chemin.

L’attitude de Paul par rapport à son affliction a changé quand il a pu avoir la réponse de Dieu. Elle n’était certainement pas celle à laquelle il s’attendait. Cependant, il l’accepte avec joie. La preuve est sa déclaration ô combien surprenante pour le meilleur des chrétiens aujourd’hui : « Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi » (2Corth12.9b). Ses afflictions lui ont enseigné le renoncement absolu, l’incessant sacrifice, et l’immolation de sa volonté à la volonté de Dieu! Un disciple accompli comme son Maître l’était par rapport à son Père.

8
 Paul était un homme de prière. La prière crée et entretien l’intimité avec Dieu. La prière nous permet de converser régulièrement avec Dieu et de nous décharger sur Lui de tous nos fardeaux.

 Paul, lecteur assidue de la Parole de Dieu connaissait le témoignage des écritures sur la souveraineté absolue de Dieu sur tous les évènements.

 Paul était toujours prêt pour l’inattendu avec Dieu. Il a choisi de croire même sans comprendre. Parfois Dieu semble se cacher au mauvais moment pour nous [C’est l’expérience du prophète Esaï (Es45.15) : Mais tu es un Dieu qui te caches, Dieu d’Israël, sauveur!]. Ses voies sont souvent étranges. Ses interventions sont providentielles et inattendues. Il permet souvent que les choses s’empirent avant qu’elles ne commencent à s’améliorer.

Habc1.5 Jetez les yeux parmi les nations, regardez, Et soyez saisis d’étonnement, d’épouvante ! Car je vais faire en vos jours une œuvre, Que vous ne croiriez pas si on vous la racontait.

 Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu (Rom8.38,39), c’est lui qui l’a écrit. Il croyait que Dieu devait faire concourir tout ce qui se passait pour son bien.

 Il était déterminé à apprendre de cette situation. C’est pourquoi il a choisi de prier au lieu de murmurer et de chercher à susciter la pitié des autres comme Naomi qui demandait même qu’on l’appelle Mara, (Ruth1.20) ce qui signifie « le Tout-Puissant m’a rendu la vie amère ». Paul savait que de toutes les façons, Dieu seul guérit les cœurs brisés. Il a choisi de se déverser devant Lui et attendre en silence son secours.

Psaumes 51.19 Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé: O Dieu! tu ne dédaignes pas un cœur brisé et contrit.

Avec une telle attitude, l’on vient à bout de toutes les afflictions. Ne dit-on pas que connaître la cause d’un mal est déjà un début de solution ? Quand nous connaissons la position de Dieu par rapport à l’affliction à laquelle nous faisons face, nous pouvons alors trouver dans la Bible que nous lisons et méditons régulièrement le remède approprié.
9

b) Quelles réactions dans l’affliction ? De la vie de Paul et des autres serviteurs de Dieu dans la Bible, l’on peut tirer les bonnes réactions suivantes :

 Invoquer le Nom et le Sang de Christ en cas d’oppressions démoniaques Nos afflictions peuvent être causées par une oppression persistante de Satan et ses agents sur nos vies. L’invocation du sang de Christ versé pour nous sur la croix après l’identification de la « porte d’entrée » suivie de sa fermeture par la confession de la bouche de sa faute et la réaffirmation de son identité en Christ brise toute oppression sur la vie d’un enfant de Dieu.

Es53.55 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

Ex 12:23 Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper.

 Se repentir, changer d’attitude, accepter et se soumettre volontairement Si nos afflictions sont la conséquence de châtiment, de correction voire de punition de la part de Dieu, nous devons nous repentir et opérer le changement d’attitude recherché par le Seigneur. Prions ensuite pour qu’il nous aide dans cette voie tout en nous soumettant volontairement à sa décision.

1Pi5. 6,7 Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu’il vous élève au temps convenable; et déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous.

 Tenir ferme contre les ruses du diable après s’être assuré que l’on est revêtu de toutes les armes de Dieu Nous avons dit que l’affliction pouvait provenir directement ou indirectement de Satan. Si nous identifions que notre affliction vient des attaques de sorcellerie ou d’autres sectes pernicieuses qui pullulent actuellement, nous devons lui résister et prendre les armes spirituelles que Dieu a mises à notre
10
disposition pour livrer le combat. La victoire nous est assurée par Celui qui a tout accompli pour nous (Mrc16.17a ; 1P5.8,9) Jc4.7).

Eph6.11, 12 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

 S’en remettre à Dieu en l’acceptant avec actions de grâce Si nos afflictions viennent de la main même de Dieu, réjouissons-nous et acceptons-les avec joie. Prions pour ne pas être un obstacle par notre attitude et pour que ce qu’il recherche pour notre vie s’accomplisse. Heureux es-tu, toi qui en ce moment es sous des afflictions qui viennent de la main même du Tout-Puissant. Ton bonheur sera double si tu négocies bien ce virage de ta vie. De toutes les façons il ne met devant nous rien qui soit au-dessus de sa provision (1Co10:13). La sortie de ces types d’épreuve est tout simplement merveilleuse ! C’est pourquoi l’apôtre Pierre nous dit : « Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra (1Pi4.13). Il ne dit pas moins que ce que Paul nous transmet aussi par sa vie.

1Co 10:13 Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.

Ps119.67Avant d’avoir été humilié, je m’égarais; Maintenant j’observe ta parole

Ps119.71 Il m’est bon d’être humilié, Afin que j’apprenne tes statuts.

Une bonne attitude face à l’affliction conduit à porter plus de fruit comme le Seigneur le désire.

Rom5.3,4 Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance, la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance.

11
4- Erreurs à ne pas commettre Je voudrais que toi, enfant de Dieu qui m’écoute ou qui lit ce texte sache que les enfants de Dieu ne peuvent en aucun moment parler comme ceux qui ne le sont pas. Ce sont ceux qui ne connaissent pas notre Père céleste qui, dans l’affliction ont les attitudes que je vais énumérer ci-dessous. Ne les imite pas, ne les imite plus.

 Blâmer Dieu. Qu’est-ce que Dieu nous a fait? Cette question a été posée par les frères de Joseph lorsqu’ils se sont retrouvés dans l’affliction (Gen42. 28). Leur conscience les troublait pourtant depuis ce jour où ils ont vendu leur frère comme esclave et menti à leur père qu’il avait été tué par un animal sauvage.

 Blâmer quelqu’un d’autre. Si Dieu devait agir avec nous selon ce que méritent nos pensées et nos actes, nous serions constamment dans les afflictions.

Lamen3. 39 Pourquoi l’homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés.

 Poser certains types de questions : Pourquoi moi Seigneur ? Dieu ne pouvait-il pas ? Où est ton amour ? Où est ta puissance ? Où est ta bonté ? Où est ta miséricorde ? Où es-tu ? etc.

Es45.9-11 Malheur à qui conteste avec son créateur! -Vase parmi des vases de terre! -L’argile dit-elle à celui qui la façonne: Que fais-tu? Et ton œuvre: Il n’a point de mains? Malheur à qui dit à son père: Pourquoi m’as-tu engendré? Et à sa mère: Pourquoi m’as-tu enfanté? Ainsi parle l’Eternel, le Saint d’Israël, et son créateur: Veut-on me questionner sur l’avenir, Me donner des ordres sur mes enfants et sur l’œuvre de mes mains?

 Devenir amer ou chercher à attirer la pitié sur soi. Une telle attitude crée une contamination qui peut affecter toute une assemblée ou les gens qui nous entourent. Nous avons à communiquer la joie, la paix, la douceur la patience autour de nous. Ces vertus découlent d’une vie de confiance absolue à notre Dieu.

Héb12.15 Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés.
12

Conclusion Certes, Dieu est capable de te délivrer de toute situation qui t’afflige sur cette terre : maladie, handicap, pauvreté, chômage, stérilité, célibat, refus de visas, échecs, enfants désobéissants ou non convertis, etc. Mais sache aussi que tu peux prier pour une ou plusieurs de ses situations trois fois comme Paul et il te répond finalement : « Ma grâce te suffit, car ma puissance s’accomplit dans la faiblesse » (2Corth12.9a). La plupart des afflictions que Dieu permet dans nos vies ont pour but, soit de nous ramener dans les bonnes œuvres qu’il a préparées pour nous, soit de nous amener à acquérir ou à renforcer en nous l’humilité qui précède la gloire tout en nous préservant de l’égarement.

Enfin, il apparaît que si nous désirons la véritable puissance, c’est-à-dire celle de Christ, nous devons cultiver et manifester ce type d’attitude que Paul avait face aux afflictions. Il marchait ainsi sur les pas de notre Seigneur de gloire qui a dit : « Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde (Jean16.33b) ».

Pas encore disponible

Laisser un commentaire